Congo Brazzaville – L’ONU étudie les violations aux Droits de l’Homme au Congo

Le dossier des violations aux Droits de L’Homme devant l’ONU

Me  Maurice Massengo-Tiassé, avocat, deuxième vice-président de la Commission des droits de l’homme du Congo, a redigé une synthèse de 42 pages énumérant les violations aux Droits de L’Homme commises au Congo Brazzaville. Après le référendum d’octobre 2015, il a soigneusement compilé les témoignages recueillis par ses informateurs et surtout le Réseau Forum Radio-Télévision des droits de l’homme, une radio qui émet sur un rayon de 240 kilomètres autour de Brazzaville. (voir article Paris Match: « N’enlevez pas les corps« )

La Radio TV des Droits de L’homme interdite au Congo-Brazzaville

Habituée des violations aux liberté d’expression et individuelles, Le 23 octobre 2015 le gouvernement avait interdit le groupe groupe Forum Radio TV des droits de l’homme d’émettre. Cette interdiction avait pour but d’empecher la chaine de reporter les violations aux Droits de l’Homme lors du referendum constitutionnel qui a connu une forte opposition des populations et ou l’Etat Congolais avait ete accusé de bomberder les populations.

Les policiers avaient notifié la suspension du groupe Forum Radio TV des droits de l’homme, en emportant, avec eux, plusieurs équipements de la régie de diffusion. Une semaine après, un saccage en règle était effectué dans le bâtiment abritant la radio et télévision détruisant, sabotant et emportant tous les appareils de réalisation, de production et de diffusion jusqu’au centre des émetteurs et d’énergie mettant hors d’usage le groupe électrogène. Le coût total est des dégâts se chiffre à plus de cent quatre vingt dix sept millions de F CFA (197.000.000) soit 295.500 euros. (voir article d’Afrique Education)

Rapport remis devant le Conseil des Droits de l’Homme et la CPI

Ce rapport a été remis au Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies réuni en session à Genève jusqu’au 30 septembre.

Le rapport a aussi été transmis à la Cour pénale internationale (CPI). Me Massengo-Tiassé espère ainsi faire arrêter les responsables des violences et que les Nations-Unies déploient «en urgence une mission pour mener une enquête indépendante sur les violations des droits de l’homme en République du Congo».

Modeste Boukadia demande depuis 2015 la nomination d’un mediateur international

Cette demande d’une mission internationale pour enquêter sur le Pool va dans le sens des analyses de Modeste Boukadia, qui depuis 2015 demande la nomination d’un médiateur international au Congo Brazzaville qui depuis 1997 vit dans un situation de non-droit.

Pourtant L’Etat Congolais continue à violer les accords internationaux sur les droits de l’Homme depuis 2013 et refuse d’applique les decisions des instances internationales (voir la demande de liberation des Prisonniers du CDRC formulée par l’ONU).

La reprise des bombardements dans le Pool contre les populations donne donc raison à Modeste Boukadia qui avait formulé sa demande de souveraineté  du Sud Congo pour d’une part protéger les populations du Sud Congo, victimes d’un genocide depuis 1997, et d’autre part donner une chance aux peuples du Congo de construire une Union Nationale dans un fédéralisme assumé.

Extrait de l’Article d’Afrique Education

Voici un extrait de l’Article d’Afrique Education détaillant les membres du CDRC en prison jusqu’à present.

Afrique Education - Les membres du CDRC de Modeste Boukadia en prison
Afrique Education – Les membres du CDRC de Modeste Boukadia en prison

voir article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s