« OUI MON MARI EST EN DANGER DE MORT ! » Interview exclusive : Mme Boukadia Parle !

Âgé 62 ans, Modeste Boukadia, leader d’un petit parti d’opposition – le Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC) – vit des heures difficiles. Condamné à 30 ans de travaux forcés, incarcéré depuis 15 mois, sa santé s’est considérablement dégradée à la maison d’arrêt de Pointe-Noire. Son épouse a reçu « Congo Intelligence » dans le cabinet de son avocate parisienne, maître Clamagirand, afin de faire un point précis de la situation sanitaire et judiciaire de son mari. Une certitude, après le décès de Marcel Tsourou, le cas Boukadia pose bien des questions sur le fonctionnement de la justice congolaise et aussi sur le peu d’intérêt porté par la France au sort de l’un …de ses concitoyens. Lire la suite

«Nous avons de bons hôpitaux au Congo» dit Pierre Mabiala. Avons-nous des ministres impartiaux?

C’est un véritable acharnement à nier le Droit auquel se livre le ministre de la Justice congolais Pierre Mabiala. Un acharnement dont la victime est Modeste Boukadia, homme politique congolais, innocent devant la loi et les faits. Pour des raisons difficilement justifiables du point de vue légal, Pierre Mabiala refuse un procès à un homme innocent, maintient cet homme en prison depuis plus d’un an, refuse tout jugement à son encontre, refuse d’enquêter sur une tentative de meurtre à l’encontre de ce prisonnier politique et refuse son évacuation sanitaire malgré son état de santé précaire. Lire la suite

Droit de réponse à Pierre Mabiala sur l’état de santé de M. Modeste Boukadia

Lors d’une intervention scandaleuse du Ministre de la Justice Pierre Mabiala sur RFI (lire article: Inquietude sur l’état de santé de Modeste Boukadia), ce dernier s’etait montré déterminé à empêcher le respet de la Justice dans le cas de Modeste Boukadia, prisonnier politique en tres mauvais etat de santé.

Mr. Jean-Pierre Mayima, president de l’Association Union Congo a tenu à porter une reponse aux propos honteux du ministre de la justice, qui respecte si peu. la Constitution et bafoue si allegrement les Droits Humains au Congo Brazzaville.

Communiqué de l’Association Union Congo

1) – Dans sa déclaration à RFI, en date du 05/03/2017, concernant l’état de santé de M. Modeste BOUKADIA, incarcéré illégalement et illégitimement à la maison d’arrêt de Pointe-Noire, M. Pierre MABIALA, ministre de la justice et des droits humains du régime de M. Sassou Nguesso, a dit attendre une contre-expertise médicale avant de statuer et que le Congo a de bons hôpitaux (sic).

2) – S’agissant du passage à tabac et de la tentative d’assassinat dont M. Modeste BOUKADIA a été l’objet de la part de M. Pierre Pongui, directeur de la maison d’arrêt de Pointe-Noire et ses agents, M. Pierre MABIALA déclare qu’ « on n’enquête pas sur du néant » et que ces allégations seraient donc des « mensonges » (sic).

Au regard de la désinvolture de M. MABIALA qui se moque des citoyens Congolais embastillés dans des conditions inhumaines dans des établissements qui relèvent de sa juridiction où ils sont quotidiennement battus, torturés et ensuite privés de soins au cours de leur séjour carcéral, l’Association UNION-CONGO fait remarquer :

–          M. MABIALA ne veut pas ouvrir une enquête sur les sévices subis par M. Modeste BOUKADIA, mais il veut une contre-expertise sur son état de santé parce que nous exigeons que M. BOUKADIA soit soigné hors du Congo. Pourquoi faire une contre-expertise sur du néant ? M. MABIALA se contredit.

–          Si vous voulez mourir plus tôt que prévu, il suffit simplement d’aller dans les hôpitaux du Congo. La grève du personnel de l’hôpital A. Cissé de Pointe-Noire est un exemple palpable.

–          Pourquoi l’oncle de M. Pierre MABIALA, Pierre Pongui, ci-devant directeur de la maison d’arrêt de Pointe-Noire, va-t-il suivre ses traitements en France, puisqu’il y a de bons hôpitaux au Congo ?

–           M. Pierre MABIALA peut-il expliquer pourquoi tous les jours y a-t-il des cohortes d’évacués sanitaires, membres du pouvoir, qui vont se faire soigner en Europe, notamment en France ou en Espagne ?

–          Pourquoi Mme Antoinette Sassou n’est-elle pas soignée dans un hôpital du Congo, voire dans celui d’OYO ?

–          L’Association Union-Congo, en accord avec d’autres Associations du Congo, s’adressera au Ministère français de la Santé pour lui demander de publier la liste des ressortissants Congolais évacués sanitaires soignés en France. Elle mènera la même démarche auprès de l’Union Européenne. Le peuple Congolais a le droit de savoir.

–          M. MABIALA considère que la détérioration de l’état de santé de M. BOUKADIA est un prétexte. Pourquoi ces centaines de morts dans les prisons, les Commissariats et postes de police (Cf. Rapport 2016-2017 de la FIDH, pp. 155-157 ; Rapport 2015 AMNESTY INTERNATIONAL ; Rapport 2017 du CIAN, p. 92 MOCI 12/2016, sur le climat des affaires ; Rapports 2016 de l’OCDH) ?

–          M. Pierre MABIALA déclare que le passage à tabac de M. Modeste BOUKADIA est un mensonge. Le directeur de la maison d’arrêt de Pointe-Noire, M. Pierre PONGUI, est l’oncle du ministre de la justice et des droits humain, M. Pierre MABIALA, lui-même. On comprend qu’il ne peut que protéger son oncle auquel il a donné les ordres de liquider physiquement l’opposant Modeste BOUKADIA, ancien candidat à l’élection présidentielle en 2009. Comme pour les Disparus du Beach qui se seraient suicidés tous seuls, M. MABIALA voudrait-il dire que M. Modeste BOUKADIA se serait tabassé tout seul ?

Quant à l’évacuation sanitaire de M. BOUKADIA, aux dernières nouvelles, c’est M. MABIALA lui-même qui s’opposerait à l‘évacuation de Modeste BOUKADIA, en représailles à la plainte portée contre « X » sur cette nette et abominable agression physique subie par M. Modeste BOUKADIA.

Et ce qui est pathétique et indigne, malgré ce qui précède, c’est de voir des pays comme la France décorer des criminels de la Légion d’Honneur !

Enfin, l’Association UNION-CONGO, en accord avec d’autres association du Congo, s’adressera à l’OMS, au PNUD, l’UNICEF, l’U.E., l’U.A., l’UNESCO et l’ONU pour leur demander de nommer des Commissions d’enquête internationale sur les systèmes carcéral, éducatif et de santé en République du Congo, pour établir la vérité sur la gouvernance de M. Sassou et son clan depuis 1977, à laquelle contribue M. Pierre MABIALA.

Paris, le 08 mars 2017 

Jean-Claude MAYIMA-MBEMBA

Président de l’Association UNION-CONGO

Congo-Brazzaville: inquiétude sur l’état de santé de l’opposant Modeste Boukadia – RFI

Les proches de l'opposant Modeste Boukadia, président du Cercle des démocrates et républicains du Congo (CDRC), demandent à ce qu'il soit évacué en France pour recevoir des soins. Ex-candidat à la présidentielle de 2009, Modeste Boukadia a été condamné par contumace en 2014 à 30 ans de travaux forcés, puis arrêté à son retour dans son pays il y a un an, placé en détention à Pointe-Noire où il est depuis plus d'un mois hospitalisé dans une clinique privée. Son entourage assure que cet établissement n'est pas en mesure de lui apporter les soins nécessaires. Le ministre de la Justice, Pierre Mabiala, dit avoir demandé une contre-expertise médicale avant de statuer.

Lire la suite

Tentative d’assassinat de Modeste Boukadia

Le Journal Emmanuel, dans son Numero 239 du mardi 22 novembre 2016,page 5 tire la sonnette d'alrme: Tentative d'assassinat de Modeste BOUKADIA  à Pointe-Noire. Le Consulat de France est intervenue et une plainte a été déposée à Paris en France. Le directeur de la Maison d’Arrêt [N.D.L.R. :  Pierre Pongui] dit avoir agi sous ordre de sa tutelle, le ministère de la justice, Monsieur MABIALA.

Ci-dessous, une copie de l'article de presse et un rappel du contexte préoccupant dans cette terre de non droit qu'est devenu le Congo.

Lire la suite

CI-GÎT LE CONGO BRAZZA (SASSOU-NGUESSO M’A TUER)

« CI-GIT LE CONGO BRAZZA , SASSOU-NGUESSO M’A TUER » Livre de Modeste Boukadia formulant la solution pour une paix definitive et un développement durable au Congo Brazzaville

CI-GÎT LE CONGO BRAZZA (SASSOU-NGUESSO M’A TUER)

« C’est maintenant que j’ai soif, traversant le désert aride qu’il faut m’apporter à boire, n’attendez pas que j’en sois sorti, cela ne servira plus à rien » (Alain Azria)

Alexandre Soljenitsyne eut son Archipel du Goulag, écrit de 1958 à 1967 pour n’être publié qu’en 1973 à Paris, nous congolais, nous avons désormais et depuis LE 05 octobre 2016, date de sa publication, nôtre « Ci-gît le Congo Brazza – Sassou-N’Guesso m’a tuer » de Modeste BOUKADIA ! Lire la suite

COMMUNIQUE DE PRESSE JEAN-FRANCOIS N’DENGUET DOIT CESSER DE PRENDRE LE POOL POUR SON ASSURANCE-VIE.

"Le secret du changement, c'est de concentrer toute votre énergie non pas à lutter contre le passé, mais à construire l'avenir." Socrate

Ci-dessous, l’éloquent communiqué de Union-congo Asso. Il dit les tribulations des Peuples à la merci des mystificateurs de la chose publique.

Dans ce carnage des populations du Pool, le mutisme complet de ceux qui, hier encore ne juraient que par l’Unité et l‘indivisibilité du Congo, donne à réfléchir au tout-venant. Lire la suite

TV5-Monde : Bombardements dans le Pool – Contexte et Solution

Congo Brazzaville: Bombardements dans le Pool - Contexte d'un probleme qui date du coup d'etat de 1997 et solutions de Modeste Boukadia, prisonnier politique au Congo Brazzaville.
1. Les Faits: Les bombardements des civils et les affrontements.
2. Les Causes: Le coup d'Etat de 1997 et le Genocide
3. Les Solutions de M. Boukadia, inspirateur de l'Union Africaine

 1. Bombardements dans le Pool: Craintes de génocide au Congo

Dans ce segment du Journal Afrique sur TV5 Monde, Dominique Laresche parle des bombardements dans le Pool depuis fin septembre 2016. Ces bombardements qui ont fait plusieurs morts du côté des populations et de la force publique et des membres des milices Ninja. Le gouvernement de Sassou Nguesso accuse les milices Ninja. Mais les milices ninja accusent les bombardements des populations qui sévissent dans le Pool depuis 2015 suivant un referendum constitutionnel contesté et illégal.  Où est la vérité ?

Lire la suite

Congo Brazzaville – L’ONU étudie les violations aux Droits de l’Homme au Congo

Le dossier des violations aux Droits de L’Homme devant l’ONU

Me  Maurice Massengo-Tiassé, avocat, deuxième vice-président de la Commission des droits de l’homme du Congo, a redigé une synthèse de 42 pages énumérant les violations aux Droits de L’Homme commises au Congo Brazzaville. Après le référendum d’octobre 2015, il a soigneusement compilé les témoignages recueillis par ses informateurs et surtout le Réseau Forum Radio-Télévision des droits de l’homme, une radio qui émet sur un rayon de 240 kilomètres autour de Brazzaville. (voir article Paris Match: « N’enlevez pas les corps« )

La Radio TV des Droits de L’homme interdite au Congo-Brazzaville

Habituée des violations aux liberté d’expression et individuelles, Le 23 octobre 2015 le gouvernement avait interdit le groupe groupe Forum Radio TV des droits de l’homme d’émettre. Cette interdiction avait pour but d’empecher la chaine de reporter les violations aux Droits de l’Homme lors du referendum constitutionnel qui a connu une forte opposition des populations et ou l’Etat Congolais avait ete accusé de bomberder les populations.

Les policiers avaient notifié la suspension du groupe Forum Radio TV des droits de l’homme, en emportant, avec eux, plusieurs équipements de la régie de diffusion. Une semaine après, un saccage en règle était effectué dans le bâtiment abritant la radio et télévision détruisant, sabotant et emportant tous les appareils de réalisation, de production et de diffusion jusqu’au centre des émetteurs et d’énergie mettant hors d’usage le groupe électrogène. Le coût total est des dégâts se chiffre à plus de cent quatre vingt dix sept millions de F CFA (197.000.000) soit 295.500 euros. (voir article d’Afrique Education)

Rapport remis devant le Conseil des Droits de l’Homme et la CPI

Ce rapport a été remis au Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies réuni en session à Genève jusqu’au 30 septembre.

Le rapport a aussi été transmis à la Cour pénale internationale (CPI). Me Massengo-Tiassé espère ainsi faire arrêter les responsables des violences et que les Nations-Unies déploient «en urgence une mission pour mener une enquête indépendante sur les violations des droits de l’homme en République du Congo».

Modeste Boukadia demande depuis 2015 la nomination d’un mediateur international

Cette demande d’une mission internationale pour enquêter sur le Pool va dans le sens des analyses de Modeste Boukadia, qui depuis 2015 demande la nomination d’un médiateur international au Congo Brazzaville qui depuis 1997 vit dans un situation de non-droit.

Pourtant L’Etat Congolais continue à violer les accords internationaux sur les droits de l’Homme depuis 2013 et refuse d’applique les decisions des instances internationales (voir la demande de liberation des Prisonniers du CDRC formulée par l’ONU).

La reprise des bombardements dans le Pool contre les populations donne donc raison à Modeste Boukadia qui avait formulé sa demande de souveraineté  du Sud Congo pour d’une part protéger les populations du Sud Congo, victimes d’un genocide depuis 1997, et d’autre part donner une chance aux peuples du Congo de construire une Union Nationale dans un fédéralisme assumé.

Extrait de l’Article d’Afrique Education

Voici un extrait de l’Article d’Afrique Education détaillant les membres du CDRC en prison jusqu’à present.

Afrique Education - Les membres du CDRC de Modeste Boukadia en prison
Afrique Education – Les membres du CDRC de Modeste Boukadia en prison

voir article