À la Une

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif au décès de l’Ambassadeur du Congo Près les Pays Scandinaves André Hombessa

Ce 20 novembre 2020, nous venons d’apprendre le décès de l’ancien Ministre et Ambassadeur du Congo Près les Pays Scandinaves, André Hombessa. Je m’incline devant celui qui a été mon professeur d’Histoire-Géographie au CEG Mafoua Virgile à Brazzaville qui me disait : « Il est indispensable de bien connaître l’histoire qui est la mémoire du passé pour mieux appréhender l’avenir du monde ».

Je présente mes condoléances à la famille biologique d’André Hombessa et à la famille élargie.

Qu’il repose en paix.

Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
Paris, le 20 novembre 2020

À la Une

Modeste Boukadia : LE PARFUM DE LIBERTÉ, ma vision du Congo-Brazzaville

Comment voyez-vous le Congo-Brazzaville dans quelques années ?

https://www.instagram.com/modesteboukadia/ LE PARFUM DE LIBERTÉ, la nouvelle interview en ligne de Modeste Boukadia :
Lien en bio ⬆️
#1 : Comment voyez-vous le Congo-Brazzaville dans quelques années ?
#2 : Êtes-vous un homme libre ?
#3 : Quelles sont actuellement les conditions nécessaires à la renaissance du Congo ?
#4 :Qu’est-ce que la Transition que vous appelez de vos vœux ?
#5 : En quoi vous sentez-vous profondément congolais ?
#6 : Quel est votre parfum préféré ?
#7 : Comment définiriez-vous votre mission pour le Congo ?
#8 : Quel sera le rôle du Congo-Brazzaville dans la reconfiguration économique et politique de l’Afrique centrale ?
#9 : Êtes-vous un homme de pouvoir ?
#10 : Quelle promesse feriez-vous au monde entier concernant le Congo ?
#11 : Qu’attendez-vous de la jeunesse congolaise ?
#12 : Comment le Congo-Brazzaville redeviendra-t-il une grande nation ?
#13 : Que signifie pour vous être démocrate et républicain ?
#14 : Demain, de quoi serez-vous le plus fier d’avoir accompli ?

Les 14 vidéos sont ici : https://www.youtube.com/channel/UCX1VZMuQ7fVGNICJqHW_iEA

À la Une

Le Congo, l’Afrique et le monde en 2021

https://www.instagram.com/modesteboukadia/ Je félicite Joe Biden pour son élection annoncée comme 46e président des USA et souhaite qu’il contribuera à la reconstruction de l’État au Congo-Brazzaville où se joue, soyons-en sûrs, l’avenir de l’Afrique et du monde.
———-
I congratulate Joe Biden on his election announced as the 46th President of the USA and hope that he will contribute to the reconstruction of the state in Congo-Brazzaville where the future of Africa and the world is at stake, let us be sure.

Modeste Boukadia
Paris, November 7, 2020

À la Une

Moment historique…

https://www.instagram.com/modesteboukadia/ Quel que soit le prochain président des États-Unis, j’affirme ma volonté d’établir des relations de coopération équitables avec toutes les puissances mondiales dans le cadre de la transition politique à venir au Congo-Brazzaville.
La fracture du peuple américain m’alerte cependant sur le risque de fragmentation en chaîne jusque dans les pays africains sacrifiés à la mondialisation effrénée des échanges.
Dans ce moment historique, j’appelle tous mes compatriotes du Congo-Brazzaville à choisir le chemin de la renaissance africaine : reconstruisons d’abord notre État et notre économie intérieure et soyons capables de répandre en Afrique centrale un parfum de liberté qui révélera au monde l’essence de notre culture fondée sur le partage et l’équilibre.

Modeste Boukadia
Paris, le 6 novembre 2020
——-
https://www.instagram.com/modesteboukadia/ Whatever the next president of the United States is, I affirm my will to establish equitable relations of cooperation with all the world powers within the framework of the political transition to come in Congo-Brazzaville.
The fracture of the American people, however, alerts me to the risk of chain fragmentation even in African countries sacrificed to the unbridled globalization of trade.
In this historic moment, I call on all my compatriots in Congo-Brazzaville to choose the path of African renaissance: let’s first rebuild our State and our internal economy and be able to spread in Central Africa a scent of freedom which will reveal to the world the essence of our culture based on sharing and balance.

Modeste Boukadia
Paris, November 6, 2020

À la Une

LE PARFUM DE LIBERTÉ

Mes amis, la renaissance du Congo-Brazzaville ne se fera qu’avec le concours de tous les Congolais, au pays et dans la diaspora, en particulier celle de France, d’où je vous parle aujourd’hui.

La France, mon pays d’accueil, vit en ce moment une situation grave qui crée néanmoins des prises de conscience salutaires.
Vous devez savoir, amis de France, que le Congo-Brazzaville, pays de mes ancêtres, vit depuis des décennies un drame obscur car l’inexistence de l’État y engendre la spoliation et la division au nom d’un tribalisme politique artificiel.

Voyant l’agitation de ceux qui continuent à nourrir la guerre, la haine et la division, j’appelle solennellement à la raison tous les Congolais de France et d’ailleurs : je vous en conjure, choisissons la paix, l’amour et l’unité.
Je les appelle aussi à l’action : reconstruisons tous ensemble notre nation en montrant que nous voulons répandre dans le monde un esprit de liberté, car c’est notre essence, notre culture, notre histoire.

Du plus profond de mon être, je m’adresse en particulier à ceux, parmi les plus jeunes, qui comprennent peu à peu que leur avenir réel se trouve en Afrique.
Vous les jeunes en Afrique, gardez confiance ! Nous vous ouvrirons de nouvelles possibilités pour votre accomplissement.
Vous les jeunes en France ou ailleurs, pensez au rôle que vous aurez bientôt à jouer dans les changements qui viennent.

Aujourd’hui pour tous les Africains de cœur, noirs, blancs ou métissés, l’heure n’est plus aux pleurnicheries stériles qui nous enferment dans les schémas du passé.
Je vous le dis, la Françafrique est morte avec le Congo-Brazzaville, son épicentre historique. Mais par l’esprit de la France libre que nous avons en partage, j’affirme que la renaissance du Congo-Brazzaville se fera avec la France et non contre la France. Et les autres puissances mondiales, j’en suis convaincu, sauront entendre ce message de coopération ouverte et saine.

Vous le savez, pour moi, le renouveau de mon pays passera par la Conférence internationale pour la renaissance du Congo-Brazzaville (C.I.R.C.) qui se tiendra sous l’égide des Nations-Unies.
Vous le savez aussi, nos partenaires internationaux attendent que nous soyons capables, nous Congolais et amis du Congo, de travailler ensemble pour préparer cette échéance décisive. La Table ronde prévue pour le 28 novembre 2020 a précisément pour objet de nous donner une légitimité internationale incontestable avant la tenue de la Conférence internationale pour la renaissance du Congo-Brazzaville (C.I.R.C.).

Or, dans le contexte actuel, les conditions sanitaires qui nous sont imposées nous obligent à reporter cette Table ronde à une date ultérieure afin qu’elle puisse avoir lieu avec le lustre qu’elle mérite et en présence d’invités venant en nombre de divers pays.

La date du 28 novembre reste cependant un jour-clé pour manifester notre unité et notre foi en l’avenir. Souvenons-nous en effet que nous puisons notre légitimité dans la proclamation de la République du Congo le 28 novembre 1958 et dans la constitution du 15 mars 1992 qui en est le prolongement. Tel est le socle sur lequel nous restaurerons l’État au Congo.

C’est pourquoi, à cette date, nous annoncerons tous ensemble l’avènement d’une phase nouvelle dans notre action collective en partageant « Le parfum de liberté » que nous voulons propager dans les cœurs.
Ce jour-là, le 28 novembre 2020, chacun de nous dégustera le moukalou et le manioc que les mamans de notre pays auront préparés pour symboliser la force et l’énergie dont nous aurons besoin sur le chemin de reconquête qui s’ouvre devant nous.

Vive le Congo !

Modeste Boukadia

À la Une

LA MAIN TENDUE est et demeure la voie

LA MAIN TENDUE est et demeure la voie, le chemin qu’il nous faut prendre pour rapprocher tous les habitants de notre pays afin que tous participent à sa re-construction.

Car il nous faut être conscient les « matalana » (les « m’as-tu vu ») que l’on voit ici et là au pays comme sur les réseaux sociaux, que le Congo est et bien mort. Le temps n’est plus au bilan puisque chacun d’entre nous sait dans quel état se trouve le pays.

C’est pourquoi, la priorité du moment est de se retrouver ensemble pour le ressusciter, pour le faire renaître afin qu’il redevienne comme à l’antan, la République du Congo voulue par nos Pères-Fondateurs.

Vouloir être Lari, Bembe, Mbochi, Kouyou, Tsangui, Vili, Koukouya, Katangais, Makoua, etc. et j’en passe, c’est accepter le suicide collectif.

L’homme fort, ce n’est pas celui qui est capable de faire des coups d’État. L’homme fort n’est pas celui qui prend les armes pour sacrifier des vies humaines.

Mais L’HOMME FORT est celui qui est capable DE SAUVER DES VIES en se dépassant pour ne pas céder à la facilité des armes.

L’homme fort est celui qui emprunte la voie, certes difficile, de la compréhension, de la volonté de rassembler les femmes et les hommes autour de la TABLE pour trouver ensemble des solutions.

Dans le jeu politique, nous n’avons pas d’ennemis au Congo. Il n’y a que des adversaires politiques qui doivent se combattre sur la base des idées. Mais aujourd’hui, vu l’ampleur des dégâts sur tous les plans, social, économique, financier, culturel, et sur l’ensemble du territoire de notre République, les insultes, les injures, les calomnies, les allusions à la trahison ou encore à la collaboration avec les supposés « ennemis », voire ces débats ne sont plus à l’ordre du jour. Et pour cause.

Ceux qui s’adonnent à ces choix ne veulent ni de la paix ni de la tranquillité publique et encore moins de la re-conduction de la République. Ces propos haineux ou revanchards sont le propre des va-t-en-guerre pour semer la désolation et le chaos pour leur propre bénéfice sans lien avec l’intérêt général.

Au point où en est le Congo, notre pays hérité de nos Pères-Fondateurs, chacun de nous doit se ressaisir, se dépasser afin que la MAIN TENDUE soit celle de LA RÉPUBLIQUE pour accoucher la NATION CONGOLAISE qui est la synthèse de nos cultures multiples.

Modeste Boukadia
Paris, le 08 septembre 2020

À la Une

15 AOÛT 2020 : Allons à la Table Ronde pour re-conduire la République des Pères-Fondateurs

Mes Chers Compatriotes,
Congolaises, Congolais,
Chers Amis,

Ce Jour du 15 Août, le Congo fête ses 60 ans d’indépendance ! C’est une farce que d’organiser cette Fête pour le Congo car être indépendant, c’est permettre à son peuple de se nourrir, de se vêtir, de se soigner, d’avoir un métier ou un travail, d’avoir de l’eau et de l’électricité pour tous, d’avoir régulièrement son salaire ou son revenu, de percevoir ses pensions de retraite, de s’instruire, de se former aux métiers que l’on veut ou que l’on souhaite, c’est de s’exprimer librement et exprimer ses opinions. Être indépendant, c’est de vivre dans un pays démilitarisé où l’on ne pratique pas de génocide de son peuple, c’est vivre dans un pays sans « bébés noirs ». Être indépendant, c’est beaucoup de choses pour épanouir son peuple entre autres : faciliter la vie de chacun à sa mesure pour qu’il soit tout simplement heureux. Nous en sommes bien loin…

C’est pourquoi, de tout temps, j’appelle les Congolaises et les Congolais, tous ceux qui habitent le Congo qui en ont fait leur pays, tous ceux qui y sont nés qui habitent à l’étranger et tous ceux qui l’aiment simplement, de re-conduire la République du 28 Novembre 1958, celle de nos Pères-Fondateurs qui est l’Unique Projet Commun du « Vivre-Ensemble », sans discrimination aucune.

C’est ce Projet que je vous propose en appelant d’aller à la TABLE RONDE qui va définir les thèmes de travail pour la Conférence Internationale sur le Congo par les Nations Unies pour graver dans le marbre, devant témoin de la Communauté Internationale, LE CONTRAT POUR LA RÉPUBLIQUE pour la concorde, la paix, l’unité et la réconciliation de toutes les régions pour former une seule et unique entité avec toutes ses facettes culturelles qui font notre richesse.

Vive la Table Ronde,
Vive la République

Modeste Boukadia
Paris, le 15 août 2020

À la Une

In memoriam du 11 août 2017

11.08.2017 : évacuation sanitaire en France de Modeste Boukadia – Crédits Photos : Nadine NAGEL.

11 AOÛT 2020 : 3 ANS déjà après avoir été torturé avec tentative d’assassinat lors de ma détention arbitraire pendant 575 jours à la maison d’arrêt de Pointe-Noire, cellule N°1, Pavillon B pour avoir demandé un Gouvernement d’Union Nationale au cours d’un meeting populaire dûment autorisé par l’administration.

En dépit de cela, aujourd’hui, la main tendue reste ferme et inflexible pour sauver des vies des Congolais, indemniser les victimes innocentes qui ont tout perdu à partir de 1993 et revaloriser les carrières des militaires qui depuis 20 ans ont été ignorés ou gelés, en appelant le Peuple à construire la République du 28 Novembre 1958 que de céder à la division et à la violence qui sont des solutions de facilité.
Modeste Boukadia
Paris, le 11 août 2020