À la Une

It’s Time To Make Congo-Brazzaville Great

Modeste Boukadia President of the Circle of Democrats and Republicans of the Congo
March 20, 2018 1:45 AM ET
https://dailycaller.com/2018/03/20/its-time-to-make-congo-brazzaville-great/

You never truly understand the meaning of the words “freedom” and “liberty” until those things are taken from you. It was a cold, dark night in a filthy prison when I first began to really understand what freedom and liberty meant.

I had arrived, a few days earlier, back in my home country. I decided to return home because my fellow countrymen had called me home to once again run for President. I had already run twice and won both times.

Lire la suite
À la Une

Afrique: les Etats-Unis se posent en alternative à la Chine

Le 11 mars 2018 dernier, le président du CDRC Modeste Boukadia mettait en garde contre l’influence de la Chine en République du Congo, lors d’un article publié dans le Washington Time, un media d’importance aux Etats-Unies

Un an plus tard, pratiquement, jour pour jour, le 18 mars 2019 : les Etats-Unis se posent en alternative à la Chine, validant ainsi les analyse posées un an plus tot par le président du CDRC Modeste Boukadia. Lire la suite

À la Une

Modeste Boukadia met en garde contre l’influence de la Chine en République du Congo

Un chef de l’opposition que certains appellent le « nouveau Nelson Mandela » de l’Afrique centrale affirme que Washington doit « résister fermement » à l’influence chinoise sur les nations africaines, de peur que Pékin ne se positionne comme la puissance extérieure dominante sur le continent riche en ressources. Lire la suite

Interviews de Modeste Boukadia pour la Conférence Internationale et la libération des prisonniers politiques

Crédits photo © Nadine Nagel

Diverses Interviews ont été accordées par Monsieur Modeste Boukadia, président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (C.D.R.C.), lors des manifestations des 2 et 3 septembre 2019, à Paris, à l’occasion de la venue en France de M. Denis Sassou Nguesso, président du Congo-Brazzaville.
Dans ces interviews, il met en exergue la convocation de la Conférence Internationale des Nation unies pour le Congo et la libération des prisonniers politiques.

A l’issue des manifestations, un courrier a été remis au président français, Emmanuel Macron, pour qu’il intercède, en qualité de Membre Permanent au Conseil de Sécurité, à l’inscription de la Conférence Internationale sur l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations unies pour que le Congo accède pacifiquement à la légalité républicaine et la légitimité populaire.

Lire ci-après le tweet sur le courrier remis au Président de la République Française :
https://twitter.com/congo_sangha/status/1168776804263432192

Interview de Modeste BOUKADIA © LAMBREC Association
Interview de Modeste BOUKADIA © LAMBREC Association

Construction de Brazzaville 2, Route Nationale 3 et Aménagement des territoires de la Lékoli à l’ordre du jour

Tom Melvin BAIKI et Modeste BOUKADIA – crédits Photo Nadine Nagel

Monsieur Tom Melvin BAIKI et le président du C.D.R.C., Modeste Boukadia, se sont retrouvés le mardi 3 septembre 2019 à Paris pour échanger sur la situation du Congo notamment l’impact de la Conférence Internationale sur le développement des territoires.

Monsieur BAIKI a mis un accent prononcé sur le changement du nom de la Cuvette Ouest par celui de la LEKOLI tandis que le président Boukadia Modeste a fortement insisté sur la cohésion et l’égalité de tous les territoires du Congo en terme d’Aménagement et de Développement économique en tenant compte des spécificités de chaque territoire. Il a indiqué qu’il y a des territoires plus peuplés que d’autres. Cela constitue un frein de développement. Il a aussi insisté qu’il ne saurait y avoir un développement économique sans écoles de formation professionnelle et ceci en fonction de ses potentialités en termes de ressources naturelles.

D’autres sujets ont été également évoqués notamment la construction de Brazzaville 2 qui se fera à partir du km 45 où les terres sont plus stables par rapport à l’actuel secteur de Kombo, Massengo, Kintélé, Talangaï (Jamaïque) où les terres sont inconstructibles d’où les éboulements successifs dès la moindre pluie.

Plus étonnant encore, les quartiers sus-cités comme celui de Talangaï sont considérés comme les fiefs de Denis Sassou puisque la députée de ce secteur n’est autre que Claudia Sassou-Nguesso. Pourtant les habitants de ces secteurs appelés « Siba pelle » (tenir la pelle) n’ont jamais la moindre visite de la députée. De plus, jamais au grand jamais, Denis Sassou ne s’est jamais déplacé pour aller les voir pour les réconforter ou leur apporter la moindre la moindre assistance.

Le président Modeste Boukadia a donné un aperçu de son programme de désenclavement de la partie nord du Congo avec la construction de la Route Nationale 3. Il a insisté sur le fait que l’ensemble de ces sujets seront débattus et traités pendant la Conférence Internationale. C’est pour cette raison qu’il a rappelé que celle-ci doit être la Conférence de tous les Congolais en la soutenant pour qu’elle soit vite inscrite sur l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations unies.

Monsieur BAIKI et le président BOUKADIA se sont convenus de se retrouver très rapidement pour finaliser le travail initié et de travailler la main dans la main pour construire l’Union Nationale qui sera issue de la Conférence Internationale. C’est l’Union Nationale qui mettra en place l’Aménagement et les zones industrielles adaptés aux richesses des pays des territoires ci-après : Itoumbi, Ewo, Mbama, Mbomo, Kellé et Okoyo qui constituent la Lékoli selon la volonté des habitants de ces territoires.

Presse C.D.R.C.
Paris, le 04 septembre 2019

Ensemble, mobilisons-nous pour sauver notre Congo

L’ordre des photos est aléatoire. Merci de ne pas y trouver une quelconque supputation et ne pas en faire des interprétations sans fondement.
A travers ces photos, je vois que nous sommes capables de nous entendre, de nous unir pour une cause. Celle de notre pays, le Congo.
Aussi, je suis convaincu que unis, nous pouvons faire des miracles pour vaincre nos peurs réciproques notamment dépasser ce qui nous fait mal à savoir : le tribalisme que l’on nous impose pour nous diviser davantage afin d’installer en nous des préjugés sur les uns les autres alors que nous sommes capables de bâtir ce pays qui est le nôtre, en faire un beau bijou si extra-ordinaire que l’on nous envierait !
Construire certes est difficile alors que détruire est facile. C’est pourquoi pour construire sur du solide suite à ce que le pays a vécu, nous avons le devoir et l’obligation d’en extirper les causes ; ensuite bâtir sur du roc qui sortirait de la Conférence Internationale des Nations unies pour le Congo.
Je ne suis candidat à rien. L’objectif fondamental que je poursuis est la voie tracée par le Grand Président Nelson Mandela.
Les souffrances et les épreuves, j’en ai vécues pendant mon incarcération arbitraire qui a duré 575 jours dont le seul tort fut de demander la mise en place d’un gouvernement d’union nationale pour sauver le pays du gouffre au cours des meetings populaires dûment autorisés.
Cet objectif fondamental est la remise à plat du système pour réinitialiser le Congo et en faire un pays uni, solidaire et respectueux des différentes cultures qui sont le sous-bassement de notre unité à bâtir.
C’est de cette manière que le Congo pourra renouer avec la légalité républicaine et la légitimité populaire gages de la stabilité et de la paix garanties par des institutions fortes et durables que nul ne pourra asservir pour son compte.

Modeste Boukadia
Paris, le 30 août 2019

Modeste Boukadia demande la levée de l’immunité parlementaire de Claudia Sassou-Nguesso et Denis Christel Sassou-Nguesso

Le 17 août 2019 à Brazzaville, les organisations de la Société Civile des droits de l’Homme et des Libertés ont demandé la levée de l’immunité parlementaire des députés Claudia Sassou-Nguesso et Denis Christel Sassou-Nguesso, enfants du président de la République, Denis Sassou-Nguesso, mis en cause par l’ONG international Global Witness, sur des détournements massifs des fonds publics en République du Congo alors que le pays venait de recevoir une aide du FMI.

Interrogé le 21 août 2019 par Edime Kayi de la chaîne télé PSCTV sur cette demande des organisations de la Société Civile sur la levée de l’immunité parlementaire des enfants du président du Congo, Modeste Boukadia livre sa pensée :

Qu’il est tout à fait normal que la levée de l’immunité parlementaire des députés incriminés, Denis Christel Sassou-Nguesso et Claudia Sassou-Nguesso soit levée. Dans le cas contraire, l’impunité au Congo est donc devenue une loi constitutionnelle inscrite dans la constitution de novembre 2015. Cette impunité devra donc bénéficier à tous les prisonniers d’opinion dits politiques et tous les détenus de droit commun accusés de vol, de détournement de fonds public ou de mal gérance des entreprises. Ils doivent être libérés purement et simplement si Denis Sassou estime que cette levée de l’impunité parlementaire de ses deux enfants n’est pas envisageable.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Relatif à la demande de levée immunitaire des députés Denis Christel Sassou-Nguesso et Claudia Sassou-Nguesso par les organisations de la Société Civile des droits de l’Homme et des Libertés

Congo-Brazzaville. Le 21 août 2019, les organisations de la Société Civile des droits de l’homme et des libertés ont demandé à l’Assemblée nationale du Congo la levée de l’immunité parlementaire des députés Denis Christel Sassou-Nguesso et Claudia Sassou-Nguesso, respectueusement fils et fille du président Denis Sassou-Nguesso à la suite des révélations de l’ONG internationale, Global Witness sur les détournements de fonds publics de plus de 50 millions de dollars.

Lire la suite

Martin Mberi n’a pas assez la main verte pour planter et faire pousser l’arbre de la paix au Congo Brazzaville

Quand nous parlons de Martin Mberi, nous ne parlons pas des Bembe. Lorsque nous parlons de Denis Sassou, nous ne parlons pas non plus des Mbochi.

Quand Denis Sassou et Martin Mberi parlent de Dialogue inter-communautaire sous l’égide des Nations unies doit-on comprendre que ces deux-là reconnaissent à demi-mot les massacres du Pool ? Doit-on aussi comprendre qu’ils ont envoyé des mercenaires Mbochi venus du nord pour aller massacrer les populations de la communauté du Pool qui dormaient tranquillement chez eux et qui n’avaient rien demandé ?

Lire la suite
Modeste Boukadia in Washington DC, 2018

Interview of Modeste Boukadia – March 9, 2018 in Washington DC, USA

Interview of Mr. Modeste Boukadia, the leader of the Republic of Congo political party, Circle of Democrats and Republicans for the Congo or CDRC. The interview took place on March 9, 2018 in Washington DC, USA, during his official working visit where he met various members of the Congres, the Senate and other governmental departments and agencies.

Lire la suite

J’appelle les confessions religieuses, les libres-penseurs, les animistes de se mettre du côté du Peuple

Ce 11 août, jour commémoratif de mon évacuation sanitaire et donc de ma sortie des geôles du PCT, je m’adresse avec humilité aux confessions religieuses, aux libres-penseurs, aux animistes du Congo Brazzaville. J’ai une pensée toute particulière à l’endroit des membres du CDRC Sylvain Nzingoula-Miakamona et Valentin Tsiakaka, du général Jean-Marie Michel Mokoko, du général Norbert Dabira, d’André Okombi Salissa, des compagnons du colonel Marcel Tsourou et des autres prisonniers politiques et de droit commun dont je n’ai pas cité les noms.

Mes Chers compatriotes,

La seule chose favorable aux forces du mal, c’est l’inaction des hommes de bien !

Ne dit-on pas que le silence est complice ? L’inaction des hommes de bien est la nourriture des forces du mal. Nous avons brillé par un écartèlement politique qui a conduit le pays à toutes les catastrophes. Nous décrions aujourd’hui la corruption et tous les anti-valeurs décriés par le gouvernement de Clément Mouamba, l’endettement excessif et l’insécurité grandissante. L’insécurité qui fait des policiers et des gendarmes des cibles privilégiées d’enfants criminels des favelas de Brazzaville et de Pointe-Noire. Ces enfants criminels ne sont que le résultat d’une absence de politique de l’Emploi et de la Formation à cause de la mauvaise gouvernance de l’État.

Lire la suite