Interviews de Modeste Boukadia pour la Conférence Internationale et la libération des prisonniers politiques

Crédits photo © Nadine Nagel

Diverses Interviews ont été accordées par Monsieur Modeste Boukadia, président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (C.D.R.C.), lors des manifestations des 2 et 3 septembre 2019, à Paris, à l’occasion de la venue en France de M. Denis Sassou Nguesso, président du Congo-Brazzaville.
Dans ces interviews, il met en exergue la convocation de la Conférence Internationale des Nation unies pour le Congo et la libération des prisonniers politiques.

A l’issue des manifestations, un courrier a été remis au président français, Emmanuel Macron, pour qu’il intercède, en qualité de Membre Permanent au Conseil de Sécurité, à l’inscription de la Conférence Internationale sur l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations unies pour que le Congo accède pacifiquement à la légalité républicaine et la légitimité populaire.

Lire ci-après le tweet sur le courrier remis au Président de la République Française :
https://twitter.com/congo_sangha/status/1168776804263432192

Interview de Modeste BOUKADIA © LAMBREC Association
Interview de Modeste BOUKADIA © LAMBREC Association

Ensemble, mobilisons-nous pour sauver notre Congo

L’ordre des photos est aléatoire. Merci de ne pas y trouver une quelconque supputation et ne pas en faire des interprétations sans fondement.
A travers ces photos, je vois que nous sommes capables de nous entendre, de nous unir pour une cause. Celle de notre pays, le Congo.
Aussi, je suis convaincu que unis, nous pouvons faire des miracles pour vaincre nos peurs réciproques notamment dépasser ce qui nous fait mal à savoir : le tribalisme que l’on nous impose pour nous diviser davantage afin d’installer en nous des préjugés sur les uns les autres alors que nous sommes capables de bâtir ce pays qui est le nôtre, en faire un beau bijou si extra-ordinaire que l’on nous envierait !
Construire certes est difficile alors que détruire est facile. C’est pourquoi pour construire sur du solide suite à ce que le pays a vécu, nous avons le devoir et l’obligation d’en extirper les causes ; ensuite bâtir sur du roc qui sortirait de la Conférence Internationale des Nations unies pour le Congo.
Je ne suis candidat à rien. L’objectif fondamental que je poursuis est la voie tracée par le Grand Président Nelson Mandela.
Les souffrances et les épreuves, j’en ai vécues pendant mon incarcération arbitraire qui a duré 575 jours dont le seul tort fut de demander la mise en place d’un gouvernement d’union nationale pour sauver le pays du gouffre au cours des meetings populaires dûment autorisés.
Cet objectif fondamental est la remise à plat du système pour réinitialiser le Congo et en faire un pays uni, solidaire et respectueux des différentes cultures qui sont le sous-bassement de notre unité à bâtir.
C’est de cette manière que le Congo pourra renouer avec la légalité républicaine et la légitimité populaire gages de la stabilité et de la paix garanties par des institutions fortes et durables que nul ne pourra asservir pour son compte.

Modeste Boukadia
Paris, le 30 août 2019

Modeste Boukadia in Washington DC, 2018

Interview of Modeste Boukadia – March 9, 2018 in Washington DC, USA

Interview of Mr. Modeste Boukadia, the leader of the Republic of Congo political party, Circle of Democrats and Republicans for the Congo or CDRC. The interview took place on March 9, 2018 in Washington DC, USA, during his official working visit where he met various members of the Congres, the Senate and other governmental departments and agencies.

Lire la suite

Modeste Boukadia invité de l’Association LAMBREC

Modeste Boukadia, président d’Honneur de l’Association LAMBREC – Association Modeste Boukadia pour la Renaissance du Congo – s’est adressé, le 21 juillet 2019 à Paris, aux membres adhérents pour les galvaniser à s’atteler aux nombreux défis qui attendent le Congo très endetté et dont les conséquences sur les populations du Congo sont dévastatrices.

Lire la suite

Appel de Modeste Boukadia aux Généraux de Denis Sassou et aux Généraux de la République

Hier, l’Europe a connu et vaincu sa dose de peste noire qui a décimé près de la moitié de la population européenne au milieu du XIVème siècle, de 1347 à 1352, dont l’agent vecteur était un rat venu d’Asie. Aujourd’hui, le Congo Brazzaville est en pleine peste avec un agent vecteur polycéphale dont le foyer principal est Denis Sassou. Les têtes sont Jean Jacques Bouya, Jean-Dominique Okemba, Christel Denis Sassou l’héritier des vices de son papa, Gilbert Odongo, Clément Mouamba, et les autres barons connus du PCT.

Lire la suite

Point de presse de Modeste Boukadia, au sujet du prêt du FMI au régime de Sassou Nguesso

Le FMI accorde un prêt de 450 millions de dollars au Congo-Brazzaville
Celui qui contrôle est celui qui vole au Congo-Brazzaville

Point de presse de M. Modeste Boukadia, président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC) au sujet du prêt accordé au régime de M. Sassou par le FMI.
Paris 21 juillet 2019.

Source : https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/230719/congo-point-de-presse-de-modeste-boukadia-propos-du-pret-du-fmi

Denis Sassou ne sauvera pas le Congo par un endettement supplémentaire

RAPPEL POUR LE PPTE (source AFD, Ambassade de France près le Congo) :
Le 27 janvier 2010, le FMI et la Banque Mondiale ont approuvé le point d’achèvement pour le Congo. Le 18 mars 2010, les créanciers du Club de Paris et le Brésil ont conclu un accord multilatéral de restructuration de la dette congolaise pour un total de 2,4 milliards de dollars US sur une dette extérieure publique totale de 5,6 milliards de dollars. M. Sassou s’était engagé à affecter sur un compte spécial les ressources additionnelles provenant du traitement de sa dette pour financer les objectifs prioritaires : santé, éducation et infrastructures de base dans sa stratégie de réduction de la pauvreté.
Où en sommes-nous avec ces objectifs ?

Dans le même temps, la France avait annulé 1, 24 milliard de dollars US de créances congolaises soit 892 millions d’euros. Elle avait aussi annulé 666 millions de dollars soit 480 millions d’euros de sa dette au titre de l’accord du Club de Paris et 574 millions de dollars soit 412 millions d’euros au titre de son effort additionnel dont 289 millions de dollars soit 207 millions d’euros de Contrat de désendettement et de Développement/C2D). La France avait donc annulé 2127 millions d’euros de dette congolaise entre 2005 et 2010.
Pourquoi tant de générosité à Denis Sassou ?
(Source : https://cg.ambafrance.org/Initiative-en-faveur-des-Pays).

Lire la suite

La constitution du 6 novembre 2015 : un « Permis de tuer »

QUESTIONS : Comment les Nations unies, la France, l’Union européenne, les États-Unis d’Amérique, tous les Etats qui ont leur ambassade au Congo et les diverses Organisations de défense des droits de l’Homme qui auraient tous reçu un exemplaire du premier jet de la Constitution du 25 octobre 2015 pour lecture avant publication ont-ils laissé passer l’Art. 96 qui accorde le PERMIS DE TUER à Monsieur Sassou et au PCT ? Je n’ose pas croire qu’il y a eu une volonté permissive de leur part. Voulaient-ils un autre génocide au Congo comme celui du Rwanda ? Quoique ce qui se passe dans la région du Pool (sud de Brazzaville) serait pire que le Rwanda selon certains observateurs indépendants.

J’étais en prison pendant 575 jours de 2016 à 2017 et je ne pouvais pas en parler quand je suis sorti de prison de la maison d’arrêt de Pointe-Noire. Mais à présent, je me tiens sur mes deux pieds bien debout. Je reprends la main. 

Lire la suite

Pourquoi l’impérative Conférence Internationale pour le Congo ?

Pourquoi est-il impérieux pour tous Congolais d’exiger une conférence Internationale pour le Congo, sous l’égide des Nations Unies et Non pas une Conférence Nationale ou encore un Dialogue Intercommunautaire, alors que les communautés ne se sont jamais affrontées au Congo Brazzaville ? 

Vous êtes sans savoir que depuis l’année 2013, mon parti le CDRC, et moi-même, nous sommes évertués à demander une Conférence Nationale Bis et la mise en place d’un gouvernement de transition afin de repartir sur de nouvelles bases.

Lire la suite