À la Une

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif au décès du député Claude GOASGUEN

Claude Goasguen et Alain Azria

C’est une grande tristesse que de perdre un Ami, Claude GOASGUEN, un humaniste au grand cœur qui se préoccupait du sort des plus faibles et notamment qui était attentif et disponible pour le Congo-Brazzaville. Outre d’être un Ami, il était aussi l’Ami de notre témoin de mariage Jacques Libermann dit Delacour. Mon épouse et moi, nous présentons nos condoléances à sa famille, à ses collaborateurs et à ses amis.

Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
Paris, le 28 mai 2020

À la Une

Modeste Boukadia s’interroge sur la présence de la Chine au Congo Brazzaville

Au cours de l’émission Ebaka show du 27 mai 2020, le président du CDRC, Modeste Boukadia a répondu aux questions sur l’arrivée massive des Chinois à Brazzaville après qu’ils ont été caillassés à Kinshasa (capitale de la RDC).

Modeste BOUKADIA a mis ensuite l’accent sur le devenir du Congo qui doit décidé lors de la tenue de la Conférence Internationale sur le Congo par les Nations-Unies.
Au cours de cette rencontre historique, les Congolais devront s’atteler à la restauration de la République, à l’installation des Institutions et à l’autorité de l’État. Tout sera fait pendant la période de transition pour une durée de 3 ans à 5 ans au cours de laquelle l’expression partisane sera concentrée sur la mise en place des Institutions de l’État pour garantir l’avenir de toutes les ethnies du Congo.

CDRC Presse
Le 28 mai 2020

À la Une

Modeste Boukadia répond à Denis Sassou sur l’élection présidentielle 2021

Au cours de l’émission Ebaka show du 20 mai 2020, le président du CDRC, Modeste Boukadia a répondu à Denis Sassou suite à l’interview de ce dernier sur France24/RFI le 7 mai 2020.

Denis Sassou a déclaré le 7 mai 2020 à France24 et RFI à la question du journaliste sur l’élection présidentielle de 2021 : « que ça n’est pas d’actualité ». Le président du CDRC (Cercle des Démocrates et Républicains du Congo) Modeste Boukadia répond au président Denis Sassou dans Ebaka show du 20 mai 2020.
Modeste Boukadia reprécise que l’élection présidentielle est une exigence constitutionnelle qui doit être d’actualité. A moins que Denis Sassou ne dise aux Congolais ce qui est d’actualité : l’affrontement entre Jean-Dominique Okemba et Denis Sassou ou le vol de 14.000 milliards des générations futures ?
Aujourd’hui, plus que jamais la Conférence Internationale sur le Congo par les Nations-Unies s’impose comme solution de normalisation de la vie politique congolaise.

CDRC Presse
Le 27 mai 2020

À la Une

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif à l’élection présidentielle de 2021 évoquée par Denis Sassou

Image France24

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif à l’élection présidentielle de 2021 évoquée par Denis Sassou à France24-RFI le 07 mai 2020

Après analyse des réponses de Monsieur Sassou aux journalistes de France24 et RFI lors de son interview le 07 mai 2020, il ressort :

  1. De l’élection présidentielle. A la question du journaliste sur cette question constitutionnelle qui semble flairer un éventuel report pour cause du coronavirus, Denis Sassou laisse planer un flou artistique « que ça n’est pas d’actualité ». Le C.D.R.C. réaffirme à ce propos que c’est bel et bien d’actualité puisque nous sommes à trois (3) trimestres de l’élection présidentielle prévue en 2021. A moins que Denis Sassou confirme la suggestion de son « opposant » nommé, Tsaty Mabiala qui lui offrait deux (2) ans supplémentaires.

M. Sassou en évitant de communiquer autour de cette question constitutionnelle, même si c’est une constitution privée, par « l’élection n’est pas d’actualité » confirme que rien n’est prêt et qu’il n’a pas envie d’organiser l’élection présidentielle en 2021 qui aurait lieu dans trois (3) trimestres sous le fallacieux prétexte de la guerre contre le coronavirus pour reporter l’élection. C’est ce que le journaliste avait compris.

2. De sa succession. Cette question a fait éclater au grand jour le désaccord et les tensions profonds entre le vice-Amiral Jean-Dominique Okemba, chef du Conseil National de Sécurité (CNS et renseignements) et Denis Sassou jusqu’à faire dire au neveu l’affreuse vérité sur le génocide des Laris du Pool en précisant : « Nous, lorsqu’on a brûlé le Pool, rien ne s’est passé. Le ciel n’est pas tombé. »

Denis Sassou a évité de communiquer sur les folles rumeurs qui circulent dans le pays autour de la guerre de succession dans son Clan et l’avenir du pays semble suspendu à cette question.

Le C.D.R.C. estime, une fois de plus, que Denis Sassou vient de manquer une belle occasion de tuer la rumeur et rassurer sa population. Dire que cette question qui a créé un grand trouble au sommet de L’État « n’était qu’une légende » sous-entend simplement qu’il n’a pas le courage de décider au risque de mettre le pays à feu et à sang pour une question de succession qu’il aurait promise à plusieurs membres de son entourage.

3. De la prorogation de l’état d’urgence sanitaire. Denis Sassou a demandé à son Sénat de proroger l’état d’urgence sanitaire. Pourtant, selon le rapport officiel du gouvernement congolais, il y a à ce jour : 274 cas de testés positifs, 33 de guéris et 10 décès. Ces chiffres ne peuvent justifier d’enfermer la population si ce n’est la volonté de la tuer par la faim, car la population n’a pas bénéficié d’assistance du gouvernement pour faire face au confinement.

En réalité, cette prorogation de l’état d’urgence sanitaire permet à Denis Sassou d’éviter les manifestations prévisibles qui risquent de balayer son régime.

De ce qui précède, le C.D.R.C. :

  • Estime que la sortie de l’impasse constitutionnelle doit se faire par la Conférence Internationale sur le Congo en vue de préserver la tranquillité publique et la stabilité du Congo-Brazzaville et de la sous-région équatoriale ;
  • Propose la mise en place d’un Gouvernement de Concorde Nationale en vue de l’Union Nationale ;
  • Appelle tous les partis politiques, toutes les congrégations religieuses, la société civile et les organisations de défense des droits de l’homme d’œuvrer tous ensemble pour le respect de la Constitution, même privée, du 25 octobre 2015 promulguée le 6 novembre pour la tenue de l’élection présidentielle prévue en 2021 ;
  • Met en garde toute tentative de jurisprudence Pascal Lissouba 1997 ;
  • Propose de préserver la voie du dialogue et de concertation de la Conférence Internationale sur le Congo par les Nations Unies qui serait le Comité de suivi des décisions qui seraient prises pour la reconstruction de la République Une et Indivisible.

Fait à Paris, le 10 mai 2020 mis à jour le 05/10/2020 à 23h37

Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
Initiateur de la Conférence Internationale sur le Congo

Modeste Boukadia rend hommage à Marc Mapingou

Suite au décès de son vieil ami Marc Mapingou le 5 mai, le président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC), Modeste Boukadia lui a rendu un hommage poignant dans l’émission spéciale Ebaka Show animée par Bob Ebaka.

Presse C.D.R.C.
Le 07 mai 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif au décès de Marc MAPINGOU

Cercle des Démocrates et Républicains du Congo

C’est avec la plus grande tristesse que nous apprenons le décès de notre ami Marc MAPINGOU. Ce départ prématuré nous enlève un brillant républicain de la nouvelle génération politique qui était si soucieux du sort du Congo.

Marc MAPINGOU était convaincu de la nécessité de la Conférence Internationale pour sortir le Congo du désastre. Il était celui qui a fait ce qu’il fallait pour unir la diaspora.

Je présente mes condoléances à sa famille biologique et à la famille élargie de mon vieil Ami Marc.

Qu’il repose en paix.

Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
Paris, le 05 mai 2020

Jean-Dominique OKEMBA : « Nous avons brûlé le Pool… »

Jean-Dominique Okemba. Congo Site

Le pouvoir est au Nord, nous sommes là pour protéger le pouvoir. Nous, lorsqu’on a brûlé le Pool, rien ne s’est passé. Ils n’ont rien fait. Le ciel n’est pas tombé. Il ne faut pas faire une bêtise. Il faut sauvegarder le pouvoir (TRADUCTION des propos du vice-amiral Jean-Dominique OKEMBA, chef du Conseil National de Sécurité (CNS, renseignements) qui s’exprime dans sa langue devant son clan).

Congo-Brazzaville – satellite images (destruction des villages de la région du Pool) – 18 juin 2018 (Source: IRIN News) : https://www.thenewhumanitarian.org/2018/06/18/congo-brazzaville-satellite-images?fbclid=IwAR1DiyXOA_Rby-0c6ovlQCSRSZCCCi55GNaQtpjaeRiqQrVklkys4Kgqi_c

CDRC Press – le 21 avril 2020 mis à jour 21/04/2020 – 19h54

COMMUNIQUE DE PRESSE relatif à l’état d’urgence et l’état de siège en République du Congo

Denis SASSOU NGUESSO, par lettre en date du 15 avril 2020, a instruit le Président de l’Assemblée nationale du Congo, M. Isidore MVOUBA, de convoquer une session extraordinaire le 18 avril 2020 pour examiner cinq (5) projets de loi :

  • Projet de loi portant loi de finances rectificative pour l’année 2020 ;
  • Projet de loi portant approbation du contrat de partage de production Emeraude II, signé le 9 avril 2020 entre la République du Congo, la société nationale des pétroles du Congo et les sociétés Congorep S.A. et Perenco Congo S.A. ;
  • Projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire en République du Congo ;
  • Projet de loi habilitant le Gouvernement à édicter, par ordonnance, des mesures relevant du domaine de la loi, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19) ;
  • Projet de loi déterminant les conditions de mise en œuvre de l’état d’urgence et de l’état de siège en République du Congo.

Le C.D.R.C. rappelle que :

  • L’état d’urgence sanitaire actuel est suffisant pour mener la guerre contre le Covid-19. En revanche, l’état d’urgence et l’état de siège ne sont pas justifiés puisqu’aux dires des dirigeants actuels, le Congo n’est pas en guerre classique.
  • Est-ce l’attentat sur l’Airbus A330 d’Air France qui serait le motif d’une instauration ou d’une installation de l’état d’urgence et de l’état de siège.
  • Le Congo a trop souffert des manipulations autrement dit des montages macabres qui ont entraîné l’assassinat des paisibles cadres et citoyens de notre pays au lendemain de l’assassinat du président Marien Ngouabi (cardinal Emile Biayenda, président Alphonse Massamba-Débat, Ndoudi Nganga, Samba dia Nkoumbi, etc.).

Nous redoutons que ce régime plonge à nouveau notre pays dans un passé qui n’a jamais connu réparation. Les déclarations de Jean-Dominique OKEMBA nous apportent la vérité sur la volonté manifeste de ce régime à exterminer une partie de la population de notre pays, à savoir la région du Pool.

Le C.D.R.C. reste et demeure vigilant à l’idée que les massacres prévus dans la région du Pool ne commenceront pas comme jadis à Owando.

Cependant le C.D.R.C. appelle tous les Congolais à la lucidité pour éviter que Monsieur Sassou nous offre en fin de campagne du Covid-19 une guerre dans le pays afin de se maintenir au pouvoir coûte que coûte.

A la même occasion, le C.D.R.C. se réserve le droit d’ester en justice M. Jean-Dominique OKEMBA, les membres du gouvernement de 1997 à ce jour, les députés de la région du Pool et les membres du clan suite aux déclarations du sinistre Jean-Dominique OKEMBA.

Dans cette période trouble, que dans leurs tombes, les Pères-Fondateurs de la République soutiennent le Peuple Congolais.

Fait à Paris, le 18 avril 2020 mis à jour le 19/04/2020 à 11h17
Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
Initiateur de la Conférence Internationale sur le Congo

Lettre de Denis SASSOU NGUESSO au président de l’Assemblée nationale du Congo
Les cinq (5) Projets de loi soumis à l’approbation de l’Assemblée nationale du Congo

Modeste BOUKADIA expose sa vision économique pour le Congo

2020.04.14 – REDIFFUSION ÉMISSION RADIO BRAZZAVILLE « UNE QUESTION POUR COMPRENDRE » du 6 avril 2011 animée par Chrysostome FORTUNE

6 AVRIL 2011 – Au cours de l’émission « Une question pour comprendre » de la radio Brazzaville, le journaliste Chrysostome FORTUNE interroge le président du C.D.R.C., Modeste Boukadia, sur les éléments macro-économiques et économiques du Congo et quelle est sa vision économique pour développer le Congo.

Les propos d’hier étant actuels, le Service Press du CDRC, fait une rediffusion de cette émission.

C.D.R.C. Service Press
14 avril 2020

Face au confinement, le président du CDRC expose sa vision pour le Congo après le Covid-19 dans l’émission Ebaka Show

Modeste BOUKADIA expose sa vision pour le Congo après le Covid-19 à Ebaka show

10 AVRIL 2020 : LE VRAI JOURNAL SUR FACEBOOK CE SOIR EN DIRECT MODESTE BOUKADIA Modeste Boukadia expose sa vision pour le Congo après le Covid-19. Il donne des pistes pour venir en aide aux plus démunis et met en garde l’utilisation de la Force Publique à des fins personnelles qui risque de déstabiliser les officiers généraux et supérieurs dont la mission est d’assurer la sécurité du pays et de la population.

Face au confinement imposé aux populations du Congo alors que les salaires, les pensions de retraite, les bourses des étudiants ne sont pas payées et l’eau et l’électricité sont inexistantes, le président du CDRC, Modeste Boukadia propose des solutions pour alléger la rigueur du confinement dans l’émission Ebaka Show

C.D.R.C. Press
Mise à jour le lundi 13 avril 2020 – 10h41