Discours de Modeste BOUKADIA du 27 Janvier 2018

Mesdames et Messieurs les invités,

Mes chers Compatriotes,

Je suis heureux aujourd’hui d’être en face de vous, vivant et en bonne santé.

J’aimerai tout d’abord éclaircir quelques points très importants.

Après 19 mois de détention dans les geôles de Sassou où une tentative d’assassinat n’a pas réussi à avoir raison de ma volonté.

Je peux vous affirmer que pas un seul instant, oui pas un seul instant, je n’ai pu oublier les meurtres, les viols, les humiliations que notre peuple subit.

Cette douleur que nous trainons derrière nous collée à notre peau –

Collée à notre cœur –

Collée à notre âme –

Fait que personne ne peut l’oublier.

Mais devons-nous ressembler à nos tortionnaires ? – en laissant notre douleur, notre colère nous envahir ?

Et la laisser prendre possession de notre cœur, de notre âme et nous diriger ?

Comme l’avait si bien dit Saint-Exupéry :

• « L’homme n’est homme que lorsqu’il se mesure à l’obstacle ».

Alors, si la vengeance est l’obstacle –

Si la colère est l’obstacle –

Alors mesurons-nous à ces obstacles.

Je sais que comme moi, nous cherchons tous l’intérêt de notre peuple.

Notre Peuple, le Peuple du Congo, non pas le Peuple du Nord, non pas le Peuple du Sud –

Mais le Peuple du Congo dans son ensemble.

* Mais néanmoins souvenons-nous, et ce sans aucune arrière-pensée.

La République du Congo de Jure qui siège aux Nations Unies, celle du 28 novembre 1958 et celle issue des accords entre le PPC et l’UDDIA c’est-à-dire du Sud du Congo des territoires du Moyen-Congo.

Le nord du Congo représenté par le MSA souhaitait être rattaché à la République Centrafricaine représentée par Barthélemy Boganda des territoires de l’Oubangui-Chari. *

La proclamation de l’Etat du Sud Congo acceptée par les Nations unies s’inscrivait dans une volonté d’apaisement pour construire la Nation Congolaise. Il s’agissait de mettre un terme à l’inacceptable. Là encore le pouvoir illégitime et illégal aurait pu accepter ce hiatus et sortir la tête haute de ce conflit.

Aujourd’hui la situation est la même mais ce qui change c’est la viabilité du pouvoir actuel. Aussi est-ce la raison pour laquelle je revendique de nouveau l’union nationale…

A un moment j’ai proposé un gouvernement d’Union Nationale – Ce qui nous a valu à mes compagnons et à moi, de croupir dans les geôles de Sassou Eux y sont malheureusement toujours.

Mais aujourd’hui, je sais que la misère, que la douleur du Sud est équivalente à la douleur, à la misère du Nord.

Mais aujourd’hui, le Congo ne peut se sortir de la déchéance dans laquelle Sassou l’a plongé que par une Union Nationale sans faille pour construire la Nation congolaise.

Je vous le répète Haut et Fort –

Une Union Nationale sans faille pour la construction de la Nation congolaise.

Je vous propose que nous organisions ensemble, main dans la main avec l’appui actif de la Communauté internationale

Une conférence Internationale ou diplomatique pour remettre le Congo sur les rails de la Démocratie, de la reconstruction.

Je vous le dis en vérité, je devrais même vous dire que nous devrons travailler à la résurrection de notre pays.

A cette conférence Internationale seront invités Le FMI, La Banque Mondiale, La Banque Africaine de Développement, les clubs de Londres et de Paris, l’ONU, les pays partenaires, les Partis politiques, les Sociétés civiles, les Confessions religieuses, les Organisations internationales, les Anciennes autorités, les Individualités pour qu’ils soient parties prenantes.

A cette conférence Internationale, il n’est pas question de ressusciter les vieux démons ou des vieux réflexes qui nous ont conduits là où nous en sommes aujourd’hui, mais de trouver les solutions ensemble pour

  • Faire sortir le Congo des ténèbres dans lequel il est plongé depuis plus de 35 ans
  • Redonner la dignité à tous, et enfin VIVRE dans un pays de PAIX, de RESPECT et de DROIT.

Oui, enfin, Que le Congo redevienne un pays de DROIT pour qu’il retrouve la place qui lui est due au sein des nations.

Je sais que le chantier est énorme mais notre pays regorge de femmes et d’hommes de bonne volonté mais la bonne volonté ne suffira pas, il faudra l’associer à une union Nationale sans faille mais j’ai confiance en nous avec l’aide des Mânes de nos Ancêtres, nous y arriverons pour vivre dans le Nouveau Monde, une Nouvelle Vision avec de nouveaux paradigmes tels que les Etats-Unis d’Afrique Centrale, le Marché intérieur de demain !

Pour ce faire, je vous propose de réfléchir sur la composition d’une Commission ad hoc pour le suivi de toutes les démarches et qui organisera un meeting en salle pour créer le rapport de force et annoncer notre détermination pour la mise en œuvre de la Nation congolaise ; de préférence le dimanche 25 février 2018, qui est une date symbolique dans notre Histoire.

Avant de terminer, je sais qu’il y a ceux qui sont sensibles à la préséance de la paternité des idées qui est tout de même assez secondaire et je n’entends pas entrer dans ce genre de débat.

Est-il possible que nous soyons arrivés aux mêmes conclusions quant à l’idée du Sud Congo ou de la Conférence Internationale ? Oui.

Cela fait-il de nous des compétiteurs ? Non.

Je travaille, pour ma part à ce que ce qui est juste se réalise et ne reste pas au stade d’idée.

Ce qui compte c’est de réaliser concrètement la Conférence Internationale pour donner Corps à la Nation congolaise afin de sortir le peuple du Congo de la misère dans laquelle Sassou l’a plongé alors que le Congo détient tant de richesses naturelles.

Pour ceux qui se sont étonnés de mon silence à l’issue de mon évacuation sanitaire, je souhaite leur dire qu’il m’a fallu d’abord me reconstruire et me retrouver avec ma famille. Vous savez tous ces mois loin de ses proches, à être dans l’inquiétude perpétuelle qu’il sera attenté à votre vie, tout cela nécessite une solide reconstruction.

Il m’a fallu aussi me soigner car après la tentative d’assassinat dont j’avais été victime les séquelles ont été très sérieuses.

Enfin j’ai décidé de m’accorder du temps pour peaufiner le Projet pour le Congo et prendre de la distance par rapport à ma période d’incarcération.

Ce qui ne m’a pas empêché de rencontrer individuellement et selon leurs attributions associatives, certains de nos compatriotes afin de nous convenir sur ce qui est l’essentiel,

Le Congo, L’Union Nationale pour parvenir à l’unité nationale dès lors où la Nation congolaise est une réalité pour tous.

Et c’est pour cela que vous n’êtes pas en présence de quelqu’un d’aigri ou de revanchard – non vous êtes face à un individu serein qui entend porter un projet politique viable qui assure prospérité et sérénité à un peuple qui le mérite amplement !

Pour terminer, je voudrais :

Remercier avec chaleur et douceur ma mère, Ya Loutaya, que je n’ai pu accompagner à sa dernière demeure mais toujours présente, mon épouse et les Amis de tout le travail qu’ils ont accompli pour que je sois auprès de vous ;

Honorer les Mânes de nos Ancêtres ;

Traduire ma reconnaissance aux Pays et chefs d’Etat, aux Organisations internationales et à la presse pour leur influence ;

Exprimer ma gratitude à tous mes médecins, du Congo et de France; 

Féliciter le travail de toutes les diasporas de France et d’ailleurs qui manifestent ou qui s’indignent sous quelque forme que ce soit afin qu’ils puissent rentrer chez eux pour mettre leur talent, leur intelligence et leur savoir-faire au développement du Congo ;

Enfin, j’ai une pensée très émue à l’endroit de tous les  prisonniers politiques, qui je le souhaite, avec la Conférence Internationale pourront eux aussi jouir de leur liberté citoyenne.

Vive la Conférence Internationale,

Vive la Nation Congolaise,

Vive la République.

Je vous remercie.

Modeste BOUKADIA

Extrait Video de la Conference

2 réflexions sur “Discours de Modeste BOUKADIA du 27 Janvier 2018

  1. MFERE

    Pensez- vous sincèrement que votre proposition de conférence internationale pourrait acquerir l’assentiment de l’ensemble des acteurs politiques et ceux de la société civile? Réussir une telle conférence necessite beaucoup de moyens financiers. Alors qui va supporter une telle ardoise alors le pays traverse une crise sans précedant?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s