Remerciements pour l’anniversaire

Chers compatriotes, chers amis et à vous toutes et tous,

Vous avez été très nombreux à me souhaiter le 15 juin dernier un Très Bon, Beau et Joyeux Anniversaire !

Je vous exprime ici toute ma reconnaissance et toute la joie de ce moment de partage, bien que cela s’est fait sur les réseaux sociaux, les SMS, les appels téléphoniques, les lettres arrivées par La Poste et même des vidéos.

Que vous dire d’autres que ce 15 Juin, est le jour où Mâ Loutaya a eu le plus grand bonheur et la fierté de me donner la vie et le cordon ombilical fut enterré à Koungou, district de Goma Tsé-Tsé.

Ensuite à mon épouse qui sans cesse veille sur moi en tout temps et en tout lieu comme chacun a pu s’en rendre compte dans les moments difficiles lors de ma privation de la liberté citoyenne. En ce jour, je lui exprime à nouveau tendrement mon attachement et ce surtout que c’est elle qui a accompagné Mâ Loutaya à Manuiki où elle repose en continuant d’être présente. Je ne souhaiterais à personne d’être privé de ce moment si particulier d’être présent pour la dernière fois à côté de celle qui vous a porté 9 mois durant parfois, avec l’angoisse de ne point arriver à termes, qui vous a donné la vie, qui vous a nourri au sein, qui a vous a soigné et qui vous a bercé…

Aussi, c’est à elle que j’adresse toute mon émotion d’être son fils qu’elle aime et qu’elle accompagne chaque jour et à chaque instant, en gardant en mémoire tout ce qu’elle me disait d’être sans se trahir, d’être soi-même sans compromission, mais en s’arrangeant avec les gens afin d’éviter des tensions inutiles. J’ai toujours tenté arranger les choses pour trouver des solutions sans violence parce que fondamentalement je suis profondément républicain, démocrate et humaniste.

Voilà mes chers compatriotes, mes chers amis et vous toutes et tous, parfois des anonymes qui m’avez fait l’honneur de souhaiter d’être près de moi, les mots que je vous adresse pour vous remercier de votre gentillesse, de votre délicatesse et de votre attachement.

Certes, des messages politiques aussi ont été postés. Je les ai entendus. J’y réfléchis. Cependant, je puis vous dire en toute conscience que la voie la plus élégante qui doit nous surprendre, nous étonner, nous rendre responsables, nous élever est celle de la tranquillité de tous au-delà de ce que le pays a traversé. Cela ne veut pas dire qu’il faut tirer un trait de tous les drames. NON.

Mais, nous devons penser aux vivants d’abord et ensuite le temps viendra pour faire le deuil de tous ceux que nous avons perdus et que nous n’avons pas eu ni le temps ni les moyens de les honorer. Régler les problèmes dans la violence n’engendrera que de la violence et in fine nous serons tous semblables à ceux qui nous ont refusés d’avoir nos proches encore avec nous.

Étonnons le monde, soyons les Congolais que nous étions pour construire dans un même élan notre Pays dans le respect de chacun de nous ; dans le respect des diversités culturelles qui font la richesse de notre Pays, le Congo tout entier depuis la Likouala aux herbes jusqu’à Ponton-La-Belle !

Dépassons nos rancœurs. Faisons-en notre Force de résilience pour que chacun de nous prenne part à la reconstruction du Pays, notre héritage commun laissé par nos Pères-Fondateurs.

Pour ce faire, mettons les calculs politiciens entre parenthèses pendant quelque temps lors de la Période de transition qui permettra la renaissance de la République, l’installation des Institutions et de l’État.

Car c’est cela notre destin commun. Celui de construire et non de détruire.

Merci à vous tous !

Modeste Boukadia
Paris, le 17 juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s