21 mars 2021, jour de victoire pour le peuple congolais

Mes chers compatriotes, quand nous demandons la Conférence internationale pour la renaissance du Congo (C.I.R.C.), ce n’est pas un jeu de style mais c’est une solution pour reconstruire l’État au Congo qui connaît une crise multidimensionnelle qu’aucun parti ne peut résoudre seul. Quand un pays connaît une telle crise, le choix, c’est le dialogue devant témoin. Nous avons laissé 5 ans à M. Sassou afin qu’il sorte le pays de la crise dans laquelle il a entraîné le Congo. Rien n’a été fait mais au contraire, il persiste dans la voie sans issue où il entraîne tout le monde, le peuple congolais et les partenaires.

C’est la raison pour laquelle le peuple doit reprendre sa souveraineté le 21 mars 2021. L’enjeu de l’élection de mars 2021, c’est le taux de participation. Par son mutisme, Denis Sassou refuse d’entendre raison quand le peuple lui demande le dialogue pour une réconciliation nationale afin d’instaurer la paix et la stabilité.

A la demande du recensement général de la Population et de l’Habitat, il propose la révision des listes électorales et d’aller s’inscrire sur ces listes électorales alors que l’on veut savoir combien il a tué de gens dans le Pool et combien il en reste.

Sans un vrai recensement de la Population et de l’Habitat pour connaître combien manquent à l’appel après tous les massacres organisés par lui dans le pays où certains cadavres non présentés volontairement à leurs familles biologiques sont qualifiés d’indigents, il est inutile de participer à la mascarade de l’élection présidentielle de 2021 qu’il organise.

Le peuple sait que Denis Sassou a des dossiers sur tous ses opposants et qu’il ne manquera pas de les sortir le moment venu si jamais un candidat venait à contester sa tricherie. Aussi, dès maintenant, le peuple doit s’abstenir d’assister aux différents meetings de Monsieur Sassou et de ses opposants fabriqués qui veulent l’aider à valider sa tricherie.

Il appartient aujourd’hui aux opposants de se libérer des chaînes tissées par Denis Sassou et d’être au rendez-vous du peuple le 21 mars 2021.

Denis Sassou tient Mathias Dzon, l’ancien argentier du dictateur Sassou Nguesso de 1997 à 2002 sur l’affaire du lugubre Umberto Brada qui a dépouillé les Congolais.

Denis Sassou tient Claudine Munari, ancien ministre du Commerce et des Approvisionnements avec les détournements occasionnés lors de son passage à ce ministère. La preuve, le PCT a fait publier sur les réseaux sociaux une vidéo d’elle de son passé pour la faire taire… Ce qui fut fait.

Denis Sassou tient Parfait Kolélas, ancien ministre de la Fonction Publique et de la réforme de l’État sur le dossier de détournement de 6 milliards de Fcfa déposé sur le bureau de M. Sassou en 2019 par la cellule anti-corruption. En 2016, Parfait Kolélas se disait être arrivé au second tour de l’élection, il avait porté plainte à l’Union Africaine et s’était pourvu en recours devant la cour constitutionnelle, de toutes ces démarches il n’a jamais été fait état des conclusions. Est-ce en 2021 qu’il pourra faire valoir une victoire incertaine ? Non.

Ces raisons font qu’aucun candidat ne pourra contester la tricherie qui est déjà organisée par le PCT qui le dit clairement : « Il n’y a pas de candidat en face du président Sassou Nguesso » ; ce qui veut dire que la victoire par fraude est déjà validée.

Le peuple sera vainqueur le 21 mars 2021 parce que tout va se jouer avec le taux de participation qui sera proche de zéro. C’est la seule façon pour le peuple de démontrer qu’il n’est plus ni avec Denis Sassou et ni avec le PCT. Denis Sassou et le PCT ne pourront pas crier victoire. C’est le peuple qui le fera. C’est le peuple qui reprendra sa souveraineté. Le peuple pourra ensuite exiger carrément la démission de ce pouvoir.

Pour préserver des vies, je demande au peuple de se confiner chaque fois qu’on lui demandera d’aller à un meeting. Quand on habitue un peuple non-infecté à se confiner pendant les moments importants, Noël et Nouvel An, le peuple finit par bien comprendre qu’il faut aussi se confiner pendant la campagne électorale et surtout pendant l’élection présidentielle. 

Mes chers compatriotes, de la Sangha, de la Likouala, la Cuvette Ouest, de la Cuvette Centrale, des Plateaux, du Pool, de la Lékoumou, de la Bouenza, du Niari et du Kouilou, quand une élection est hautement risquée et dangereuse, le confinement général devient la seule solution légitime le jour des votes.

Le 21 mars 2021 est le jour de votre victoire, annoncez-le !

Modeste Boukadia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s